Marti : facilitation de la prise en charge des patients allophones aux urgences

Marti : une borne tactile qui permet au patient de réaliser son propre interrogatoire dans sa langue et avec des pictogrammes en cas d'incompréhension, pendant son temps d'attente aux urgences.

Marti

Je suis interne en médecine générale à l'UCBL (faculté Lyon-Est) et porteur du projet Marti, qui a vu le jour il y a 2 ans suite à notre prix remporté au Hacking Health Lyon 2018 (https://etu.univ-lyon1.fr/focus/une-borne-pour-faciliter-la-communication-avec-les-patients-etrangers-dans-les-services-durgences?fbclid=IwAR0VykExczU-oaj9-4dWtcurC0NWR5b8b9rx2WaVLHYSQhmove5lKKmQKCo#.YLIWJKhLg2x).

Marti, c'est avant tout une jeune équipe pluridisciplinaire composée de 2 designers et 2 internes en médecine.
Nous menons depuis 2 ans et demi un projet d'outil interactif pour faciliter la prise en charge des patients allophones aux urgences, qui est souvent chaotique et donc source d'erreurs parfois graves ...

Marti, c'est donc une borne tactile multimodale qui permet au patient de réaliser son propre interrogatoire, dans sa langue et avec des pictogrammes en cas d'incompréhension, pendant son temps d'attente aux urgences.

Nous sommes soutenus financièrement par la SATT Pulsalys et collaborons pour ce projet avec le laboratoire de recherche ICAR (CNRS, ENS et Université Lyon 2).

Nous avons lancé la semaine dernière l'expérimentation de notre outil au sein du service des urgences pédiatriques des Hospices Civils de Lyon.
12 langues (en plus des pictogrammes) sont disponibles pour cette v1 : français, anglais, espagnol, italien, albanais, arabe et arabizi, géorgien, portugais, roumain, russe et turc.
 

N'hésitez pas à rejoindre notre page Facebook  (https://www.facebook.com/Marti-108610554752657) et LinkedIn (https://www.linkedin.com/company/martistartup), ou nous contacter à martistartup@gmail.com si vous souhaitez des renseignements ou connaissez des personnes qui pourraient nous aider !
Notre site : https://marti-app.com/

Quentin Paulik - interne en médecine générale
Publié le 1 juin 2021